AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

 (PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...

Messages : 13
Date d'inscription : 17/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur
Théorème
Abigail Herl





MessageSujet: (PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...   
Sam 10 Déc - 1:03
Une arrivée à la Abigail Herl


« Mon dieu, comment je vais me repérer dans un endroit aussi grand… ? »

C’était la première fois qu’Abigail se rendait à l’Akadémie. Elle avait un sac à dos noir avec quelques pin’s à l’effigie de Marilyn Manson, du signe Peace & Love et un autre rappelant vaguement une œuvre de Stephen King. Elle aimait beaucoup ces petites décorations sur son sac et était particulièrement fière de les avoir trouvées. Son sac étant plein d’affaires personnelles, elle tenait dans ses bras deux carnets plutôt conséquents : l’un, à la couverture marron clair, était son herbier. Quand elle visitait un endroit, elle aimait rapporter quelques feuilles, quelques fleurs, venant d’un être végétal quelconque mais qui lui remémoraient quelques moments. Cet herbier s’est aussi décliné en ce qu’elle aime appeler un « insectier ». Elle n’y colle pas d’insecte, mais elle les décrit, les dessine, en entier ou parfois juste les parties intéressantes. Son deuxième carnet était un herbier, un insectier et un « animalier » (elle aime bien les néologismes) mais les êtres représentés sont fictifs. Ils sont tous dessinés, et proviennent de ses jeux vidéo, de films fantastiques ou tout droit de son imagination.

« Et les gens doivent se demander ce que je fais avec mes deux carnets à la main… Pourquoi je n’ai pas pensé à les mettre dans mon sac avant de partir ! Et pourquoi je n’ai pas pris un plus grand sac… Abigail, tu devrais vraiment prévoir les choses ! » se disait-elle


Elle sortit un papier de sa poche où était représenté une espèce de plan de l’Akadémie. Bien sûr, c’était elle qui l’a fait la veille, à partir des renseignements que le secrétariat avait pu lui donner pour pouvoir rejoindre sa chambre et commencer à se familiariser à son nouvel environnement.

« Aile Sud… Je suis… Euh… » Abigail essaya de se repérer puis se résigna à ranger la carte, qui ne lui aura été en fait d’aucune aide.

« Bon et bien… ,pensait-elle, deux choix s’offrent à moi : soit j’erre jusqu’à tomber sur la fameuse chambre, mais les autres risquent de me trouver bizarre et un peu débile… Soit… je demande mon chemin. Dans tous les cas, je passerai pour une idiote… »

Abigail continua de marcher lentement, pour balayer du regard la pièce et essayer de trouver quelqu’un qui pourrait lui indiquer la localisation de cette aile sud. Elle remarqua un jeune homme de dos, brun, et plutôt grand. A côté de lui, Abigail va avoir l’air toute petite et toute menue. Et puis, il est de dos. Ça voudrait dire que la demoiselle va devoir, soit l’interpeller d’une voix assez forte, soit se mettre directement devant lui. Que des questions pour une si frêle fille, ça fait beaucoup !

« Bon, Abigail Herl ! s’encourageait-elle. Si tu lui parles alors qu’il est dos à toi, il ne va pas t’entendre, tu vas devoir répéter plus haut, plusieurs fois peut-être, avant qu’il ne se retourne. Et bien sûr, tout le monde te regardera car quelqu’un qui parle haut, c’est dérangeant… Bon, et bien… C’est parti… »

Abigail s’avança vers le jeune homme, encore plus lentement qu’elle ne marchait déjà, sûrement pour gagner du temps. Ça ne sert à rien Abigail, cette méthode ne marche pas, tu le sais très bien ! Mais au moins, elle avait le temps de préparer ses phrases d’approche. Devait-elle dire son prénom ? Devait-elle le tutoyer ou le vouvoyer ? Pourquoi est-ce qu’elle est ici ? Et s’il se moque d’elle ? Et après tout, pourquoi il aurait envie de lui répondre ? Et s’il est muet ? Ou pire, s’il est sourd et muet ? Et s’il était borgne ? Et s'il a une moustache rigolote ? Et si en fait, c’était un gobelin déguisé en humain ? Et s’il cherchait un anneau ? « Non, arrête avec tes questions, ça devient n’importe quoi ! » se sermonna-t-elle.

Ca y est. Elle y est. Elle contourne l’individu aux cheveux noirs pour se retrouver devant lui. Bien sûr, elle dut lever ses yeux bleus pour lui adresser la parole. Elle sourit tant bien que mal afin d’avoir l’air un peu plus sereine, et lui posa la question au cœur de ses problèmes, tout en tenant fermement ses carnets :

« Excusez-moi… Bonjour, euh, tenta-t-elle d’expliquer, je m’appelle Abigail, et, euh, je, je suis nouvelle… Je cherche l’aile sud, pour, pour aller à ma chambre, enfin, à ma nouvelle chambre… Est-ce que tu, enfin, vous pourriez m’indiquer par où je dois passer ?... S’il vous plaît, pardon du dérangement, on m’a mal indiqué les lieux… »

Ouf, c’est passé. Avec difficulté, mais le moment est terminé. Enfin, le moment de la question… A la fraction de seconde où Abigail termina sa demande, elle sentit son cœur battre la chamade, et ses jambes étaient à deux doigts de céder à cause de tout ce stress.
Messages : 127
Date d'inscription : 31/12/2013
Age : 24
Localisation : Là où personne ne me trouvera.

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau Départ
Delsin Jacy





MessageSujet: Re: (PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...   
Mar 20 Déc - 11:34

Il s'était dit que rester à l'académie ce week end serait une bonne idée. Oui, lui, le type qui préférait largement passer ses cours à dormir plutôt qu'à étudier il y a encore quelques mois… il s'était dit que ce serait cool de rester pour... étudier… à l'académie… Il soupire en passant devant la glace de sa salle de bain. Qu'est-ce qu'ils mettent dans la peinture ici ? Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez lui ? C'est amusant, tiens, d'ailleurs ! « qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? », il avait dû se poser cette question un million de fois au cours de sa vie et généralement dans des situations où il finissait viré de cours par exemple, ou qu'il avait finit à l'infirmerie après une bagarre, ou qu'il s'était engueulé avec ses parents parce qu'il avait séché et été rentré plus tôt… Maintenant, il se la pose parce qu'il veut rester travailler ici plutôt que de glander dans son lit tout le week end chez ses parents – son activité favorite pourtant-. L'instant d'une minute, il se sent presque fier de lui. Le méchant bad boy perturbé enfile sa chrysanthème pour devenir le gentil Palette bien sérieux… ou pas. Ça ne dure pas bien longtemps. Il se regarde dans la glace et ne peut s'empêcher de négativer : il n'y arrivera jamais, la preuve : il veut bosser ! S'il veut bosser au point de rester ici tout le week end c'est qu'il a forcément besoin d'étudier plus que les autres et donc qu'il est super en retard par rapport à eux… ce qui n'est pas forcément un secret non plus. Il ouvre le robinet d'eau chaud et se passe de l'eau sur le visage avant de le refermer puis de s'éponger la face avec la serviette de son coloc William parce qu'elle sent meilleure que la sienne. Ça fait longtemps qu'il ne l'a pas emmerdé Will d'ailleurs, allez hop, il fout sa brosse à dents à la poubelle et récupère celles qu'ils ont d'avance pour les planquer sous son matelas. Aucune maturité, il assume. L'avantage quand on sort avec un type qui n'a absolument aucune honte, c'est qu'on s'assume beaucoup plus après. Il est con ? Tim l'est plus. Il est immature ? Tim s'en sort très bien dans la vie malgré ses 2 ans d'âge mental. Il est méchant ? Ça compense la niaiserie de Tim. Il est grognon ? Ça compense les sourires incessants de Tim. Il est gay, Tim aussi ça tombe bien. Quoi… que… nan en fait, le côté « gay » il a encore un peu de mal à assumer. Ahem. Pas grave.

Il retourne à son bureau pour bûcher sur les cours qu'on lui a passé pour qu'il se mette à niveau avec les autres Palettes, il y a des choses intéressantes, notamment niveau technique ou théorie artistique… et d'autres plus chiantes genre l'histoire de l'art ou les maths, les matières générales quoi. Vers onze heures il décide de faire une pause pour envoyer un sms à Tim. Ça doit être tard là en Australie, et il lui a déjà parlé ce matin, mais on ne sait jamais… peut être que finalement il ne dort pas encore. Il se lève pour ranger un peu et foutre tout le bordel de William sur son lit,même s'il sait qu'il se contentera sûrement de tout refoutre par terre au lieu de ranger. Il faut qu'il choppe Ria pour l'amener à l'improviste à l'occas', ça lui ferait les pieds à m'sieur le prince pas si charmant. Il pose son cul sur son lit pour mettre ses baskets et nouer ses lacets – il sait au moins faire ça correctement, nouer ses lacets – et sort de la chambre en prenant soin de bien fermer la porte derrière lui, on ne sait jamais, ce n'est pas comme s'il n'y avait jamais eu de vol dans l'établissement. C'est plutôt cool le week end ici finalement, il y a beaucoup moins de monde qu'il le pensait. Il se dirige aux cuisines pour voler une pomme et commence une petite balade… en intérieur, il ne faut pas trop déconner quand même, il caille dehors. Il traîne des pieds à droit à gauche, passe par la salle des portraits pour continuer sa petite analyse  perso des tableaux accrochés puis vient squatter devant le bureau de Ganier en espérant la croiser – ce qu'il n'avouera jamais, ce serait une pure coïncidence s'ils se croisaient et il ne lui parlerait que parce qu'il se sentirait obligé, par respect, vous comprenez ?- et finit par retourner glander dans les couloirs. Il se cale contre un mur en engloutissant les restes de sa pauvre pomme, les yeux rivés sur le peu de gens qui passent. Il détourne son attention pour jetter un dernier coup d'oeil à son téléphone mais pas de réponse… il doit vraiment dormir pour le coup, dommage. Qu'est-ce qu'il va bien pouvoir faire aujourd'hui ? Il a beau avoir toute la bonne volonté du monde, il se connaît : jamais il n'arrivera à bosser toute la journée. Il vient de faire 2h de travail personnel et c'est du jamais vu à son palmarès, alors toute la journée… Il se demande s'il ne devrait pas s'inscrire à un club… genre… le club de sport, il pourrait faire chier William comme ça en plus, mais… Hng, trop fatiguant. Le club de jardinage ? Ouais, pourquoi pas, mais on se foutrait sûrement de sa gueule. Le paranormale ? Plutôt crever que de se taper Ria en dehors du peu de cours qu'ils ont en commun… Bouais… pas évident, il va laisser tomber finalement. Il se dit que de toute façon, ce n'est pas pour lui ces délires de club quand une petite lui passe devant pour lui lancer un regard de poisson rouge et engager la conversation.

"Excusez-moi… Bonjour, euh, je m’appelle Abigail, et, euh, je, je suis nouvelle… Je cherche l’aile sud, pour, pour aller à ma chambre, enfin, à ma nouvelle chambre… Est-ce que tu, enfin, vous pourriez m’indiquer par où je dois passer ?... S’il vous plaît, pardon du dérangement, on m’a mal indiqué les lieux…"

Il hausse un sourcil. Depuis quand il se fait vouvoyer ? Il a une tête de vieux ? Ou pire, de pion ? C'est quoi son problème à celle là ? A tous les coups, c'est une bourge. Ouais, dans sa famille maternelle ils prennent la tête à vouvoyer tout le monde aussi. Il déteste les bourgeois -en dehors de lui même bien sûr. Quoi que… Il croque dans sa pomme en la dévisageant des pieds à la tête et commente : « Y'a encore des gens assez fous pour venir s'inscrire ici… T'es nouvelle ? D'où tu sors ? ». Il balance son trognon de pomme dans la poubelle en face. « T'es pas du tout au bon endroit. C'est la combien, ta chambre ? Ah, et… juste. évite le vouvoiement si tu veux pas que j'te fasse manger tes cahiers, pigé la naine ? ». Voilà. Il se sociabilise. Tim serait fier de lui. Enfin, il croit...
Messages : 13
Date d'inscription : 17/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur
Théorème
Abigail Herl





MessageSujet: Re: (PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...   
Mer 21 Déc - 0:34
Ca y est. Son regard se pose sur la pauvre Abigail. Il hausse un sourcil.

“Qu’est-ce que ça veut dire ? s’interroge-t-elle, je l’embête ? Je le dérange, j’en suis sûre… Abigail, pourquoi tu es allée demander, tu aurais pu continuer à chercher, toute seule… ”

“Y'a encore des gens assez fous pour venir s'inscrire ici… T'es nouvelle ? D'où tu sors ?”

“Ben, euh, j’habitais dans une petite campagne, pas loin, mais du coup, bah, je suis là maintenant”

“Mince, Abi ! Déjà qu’il a pas l’air commode, tu bafouilles !”

La petite fille tenait toujours fermement ses carnets, espérant que le jeune homme lui indique le chemin. Quand elle est mal à l’aise, elle ne se tortille pas les cheveux, elle ne regarde pas dans une autre direction, elle ne rougit pas. Nan nan, elle, elle va regarder droit dans les yeux son interlocuteur, et essaye de se concentrer sur ses yeux pour justement ne pas se sentir trop mal à l’aise. Drôle de méthode, me direz-vous. En effet, ça doit être très… étrange d’être fixé de la sorte. Et donc, comme à son habitude, Abigail plantait son regard dans celui de son interlocuteur.

"T'es pas du tout au bon endroit. C'est la combien, ta chambre ? Ah, et… juste. évite le vouvoiement si tu veux pas que j'te fasse manger tes cahiers, pigé la naine ?"


“La… naine ? Attendez, attendez, j’ai bien entendu ? La…. naine ? Il m’a réellement appelé comme ça ?”

Face à cette remarque peu agréable, Abi crispa ses doigts sur ses “cahiers.” Elle qui est souvent calme et n’ose pas protester lorsqu’une opinion diffère de la sienne, un manque de respect de la sorte la met cependant dans un état d’agacement. Mais il ne fallait pas tout de suite lui dire, ce serait idiot. Sinon, qui lui dirait par où passer ?

“De toutes les personnes sur lesquelles je pouvais tomber, se plaigna-t-elle à elle-même, c’est sur lui que je tombe. J’aurai dû me douter qu’il allait me répondre d’une drôle de manière."

Elle fronça les sourcils, tout en restant crispé sur ses cahiers, son regard plongé dans celui du garçon.

Puis pourquoi il me demande quel est mon numéro de chambre ? Est-ce qu’il veut monter un plan pour me cambrioler ? Si je lui donne un faux et qu’il s’en rend compte, il va être en colère ou pire, il va me prendre pour une idiote, non ? Peut-être qu’il est en relation avec le FBI ? Et si c’était un harceleur et que je m’embarque dans une histoire sans fin ? Et si en fait, il était.. STOP.

"Je suis dans la chambre 5. Et, ok, j’éviterai le vouvoiement.”.

Elle lui répondit d’une voix assez ferme, et se voulant assurée, pas comme ses précédentes réponses. Après tout, son espèce d’offense a permis à Abi de se mettre non pas en position de paix et de passivité, mais en position de défense. Après les bruits super forts, ce qu’Abigail déteste, c’est le manque de respect. En un seul mot, la jeune fille peut se faire une idée de qui est la personne avec qui elle a affaire. En un seul mot, vous pouvez avoir une personne totalement différente en face de vous.  

Je lui dis quoi maintenant ? “Désolée de t’avoir vouvoyer” ? Non mais, “la naine”, j’en reviens pas.

Tu saurais me guider, s’te plait ?

Messages : 127
Date d'inscription : 31/12/2013
Age : 24
Localisation : Là où personne ne me trouvera.

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau Départ
Delsin Jacy





MessageSujet: Re: (PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...   
Dim 15 Jan - 19:24

Des cheveux noirs, de grands yeux bleus, une silhouette de pré-adolescente… Maintenant qu'il la regarde plus attentivement, il se dit qu'il a peut être réagit trop vite et qu'il aurait dû essayer de sortir un sourire avec une phrase bateau genre « avec plaisir, je suis là pour aider~ ». Elle n'a pas l'air suffisamment solide pour supporter ne serait-ce que le niveau minimal de mauvaise foi qu'il ne peut s'empêcher d'activer chaque fois qu'il doit sociabiliser. On ne change pas du jour au lendemain. Il pensait avoir affaire à ce genre d'ado suffisamment cons ou cinglés pour venir s'inscrire ici mais en fait… ce doit être une petite fille fragile et bien élevée qui vient gentiment faire ses études ici pour faire plaisir à son petit papa chéri. Regardez comme elle est tout crispée ! On se détend. Ça le fait marrer, à peu de détails près il se croirait devant une scène du petit chaperon rouge. Sauf que les gamines, ce n'est pas son truc, il n'y a aucun risque qu'il ne la mange. Sérieusement, même quand il fait des efforts, pourquoi est-ce que les gens over réagissent comme ça ? Il essayait juste d'être sympas pour une fois, histoire de coller à son futur rôle d'élève Palette bien propre sur lui. A croire qu'on ne quitte pas l'aura désagréable du Nouveau Départ si facilement…

Leurs yeux finissent par se recroiser, alors qu'il l'écoute piailler.  Il est impressionné, malgré les trois têtes de plus qu'il fait et sa dégaine qui n'inspire généralement pas grand-chose de sympathique aux gens, elle ne dévie pas son regard la petite… elle est peut être moins fragile qu'elle n'y parait en fait. Pour le coup, question de fierté complètement débile, il se met à la fixer également, hors de question qu'il détourne le regard en premier alors qu'il est face à une fille de 10 centimètres. Ses yeux sombres se figent sur elle.

"Je suis dans la chambre 5. Et, ok, j’éviterai le vouvoiement. Tu saurais me guider, s’te plait ?"

Il hausse un sourcil, surpris par l’intonation vachement plus assurée de sa petite voix. Il ne s'y attendait pas, mais on dirait qu'elle n'est peut être pas sans intérêt finalement. Elle lui fait vaguement penser à Suzie sur le coup... Arh. Quand même, il est bien content d'être gay, les meufs sont des spécimens ultra flippants. Il glisse ses deux mains dans ses poches, haussant les épaules. Voyons voir, voyons voir… il va devoir juger un peu le personnage, il n'a que ça à faire de toute façon, et ça lui donnera bonne conscience de se dire qu'il n'a pas continué à bosser parce qu'il a du aider une pauvre meuf paumée.

« Hm… c'est un peu mieux. Ça dépend, j'ai quoi en échange ? Je suis bien là. J'avais pas prévu de bouger. Tu ne sais pas à quel point les coins tranquilles sont précieux ici, y'a des humains qui grouillent de partout. Le secrétariat est fermé pour l'instant et la moitié des gens qui sont restés pour le week end sont dans leurs chambres… ce qui veut dire qu'à moins que tu n'aies un peu de chance… tu n'as que moi pour te guider. Je repose donc ma question, qu'est-ce que je gagne en échange ? Quelle filière tu intègres, tiens ? ». Il lui tapote machinalement le haut du crâne en précisant tout de même : « Va pas croire que j'te raquette ou que j'essaye de t'harceler sexuellement hein. J'ai tout le fric dont j'ai besoin et j'suis pas dans le délire petite fille.  ».

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...   
Aujourd'hui à 14:06
 

(PV mais pas trop privé : Delsin Jacy) Une arrivée pleine de questions...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Dena Erwena, glauque mais pas trop
» Travelo mais pas Trop. [UC]
» Milo ; Reculer pour prendre de l’élan, pour pouvoir mieux sauter, mais à trop reculer on finit par ne plus sauter.
» T'as déjà vu une fille avec des cheveux roses ? Nan ? Mais c'trop swag !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akademie Alsbach ::  :: Bâtiment central :: Lieux collectifs :: Couloirs-