AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

 Delsin Jacy

avatar
Messages : 128
Date d'inscription : 31/12/2013
Age : 24
Localisation : Là où personne ne me trouvera.

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau Départ
Delsin Jacy





MessageSujet: Delsin Jacy   
Mar 31 Déc - 17:18
Delsin Jacy
SURNOM » Aussi inattendu que ça puisse être, personne ne lui en a jamais donné.
ORIENTATION SEXUELLE » Bisexuel (genre 27% attiré par les filles et 73% par les garçons).
ÂGE & DATE DE NAISSANCE » 17 ans. Né un 17 décembre.
ORIGINE » Allemand-Amérindien.
GROUPE » Nouveau départ
VOTRE PSEUDO IRL
COMMENT ÊTES VOUS ARRIVÉ ICI » Double compte ! (sorti tout droit de l'imagination de Ria, ça promet~)
UNE REMARQUE » Je vous aime *.*
PRÉSENCE » Je suis là souvent, ça dépend énormément, malheureusement je suis souvent absente durant les vacances quand tout le monde est là xD.
CODES » Codes Validés par Eliza Garnier
CAS PARTICULIERS
NOUVEAU DÉPART
LES PROBLÈMES DE L'ÉLÈVE » Comportement agressif non contrôlé envers les autres et lui même (si ça ne lui plait pas, ça lui donne une folle envie de frapper). Ne supporte pas qu'on le touche (généralement, ça lui donne aussi envie de frapper). Très gros problèmes d'adaptation.
LE SUIVI MÉDICAL » Comment faire quand le problème vient directement d'un psychologue ? Delsin est obligé de voir le psychologue scolaire, mais comme c'est justement une obligation, il tente souvent d’échapper au rendez-vous ou se contente de faire sa mauvaise tête. Néanmoins, il s'oblige à y aller quand il n'a plus le choix et ce sans faire brûler l'école, c'est déjà ça.
MON AVIS » Il n'admet pas avoir de problèmes, pas ouvertement du moins car il est tout de même conscient qu'il en a. Et même s'il ne le reconnait pas non plus, s'il s'est laissé traîner à l'académie c'est pour en finir avec tout ça. Malheureusement il n'est pas très positif avec lui même ce qui diminue ses chances de s'en sortir, mais qui sait ?
VIE SOCIALE
Delsin ne cherche pas à se faire d'amis. Généralement, voir les autres heureux lui donne envie de les frapper sévèrement, ça pose un petit soucis pour ses relations sociales, voyez-vous ? Quand bien même, si on vient lui parler, il répond et si il n'a pas envie de vous frapper, vous gagnez des points peut être même son amitié, qui sait? Quoi qu'il en soit, il inspire plutôt de la peur aux autres. Dans l'état d'esprit actuel dans lequel il est, il serait capable de tout et de n'importe quoi, du meilleur comme du pire.
Edit mise à jour de la fiche: Il essaye de faire des efforts pour ne plus s'attirer d'ennuis (pas gagné) parce qu'il espère pouvoir entrer chez les Palettes.
DESCRIPTION PHYSIQUE
Delsin est un jeune homme qui ne passe pas inaperçu et pourtant, il n'est pas vraiment de ceux qui aiment attirer l’œil. Du haut de ses dix-sept ans, il est plutôt grand et mesure presque un mètre quatre-vingts. De corpulence moyenne, il n'est ni trop mince ni trop gros mais plutôt musclé. D'une façon générale, son visage reflète clairement son métissage. Sa peau est métissée, ses cheveux sont épais et d'un noir profond, ses yeux en amande possèdent une belle couleur noisette et son nez porte clairement la marque de ses gênes même s'il préfère dire qu'il est seulement "un peu long et épaté". Concernant ses lèvres, on ne peut pas dire qu'elles manquent de volume ni même qu'elles soient trop épaisses. Vous l'aurez sans doute compris, Delsin est souvent décrit comme n'étant "ni trop ça, ni trop ci", il possède ce que peu de personnes possèdent : un juste milieu. Il n'est pas moche, il n'est pas le plus beau. Malgré cela, on le qualifie souvent de joli garçon mais pas grâce à son physique qui au final est plutôt basique mais plus par le charisme qu'il dégage, il a du charme comme on dit. Et on peut même dire qu'il n'en manque pas, chaque pore de sa peau en est imprégné. Il dégage quelque chose d'animal, en sa présence on peut se sentir mal alaise ou complètement enivré.

Quand bien même qu'il souhaiterait passer inaperçu, c'est donc raté. Pourtant il essaye vraiment et on peut le remarquer au niveau de son style vestimentaire: vêtements larges, casquettes ou sweats à capuche pour cacher son visage - il aimerait qu'on l'ignore. Si vous vous attendiez à en apprendre plus sur sa personnalité grâce à ses vêtements, c'est également raté: il se fiche royalement de ce qu'il porte. Vous voulez qu'il porte un sac-poubelle ? Il est totalement cap, il s'en fout.

Qu'est-ce qui fait donc qu'un jeune homme de son âge au physique typique et habillé comme un sac à patates puisse attirer l'attention ? Sa prestance... c'est indéfinissable, mais on peut dire que même un sac poubelle aurait la classe sur lui. Il est de ces personnes qui imposent. Sa démarche est lourde et lente, mais mystérieusement, il nous donne envie de l'observer se déplacer encore et encore. Ce qui est encore plus étrange ce sont les diverses sensations que l'on peut éprouver en le rencontrant... on le trouve charismatique, attirant, séduisant parfois... mais on ressent surtout de la colère, de la haine, de la violence car malheureusement cela ressort aussi beaucoup chez lui, au point de souvent gâcher tout ce qu'on pourrait lui trouver d'attirant.

Le bling bling, très peu pour lui. Il se lave, c'est déjà bien. Un petit coup d'eau dans les cheveux ? La meilleure coupe du monde. Il s'habille car loin de lui l'envie qu'on le voit en slip...

Ne parlons donc pas des accessoires et autres "conneries" comme il pourrait lui même les qualifier. Son petit truc ? C'est un tatouage représentant un dragon qu'il possède au niveau du torse et qui déteint sur le haut de son bras gauche; un collier indien qui lui vient de son père et qu'il ne quitte jamais depuis qu'il a trois ans.
Edit mise à jour de la fiche: il a aussi un petit colibri aux yeux vert de tatoué dans la nuque
DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE
Delsin signifie "il est ainsi", son père ne pouvait pas mieux le qualifier lorsqu'il lui a donné ce nom. Delsin, on ne le refait pas, et même si on le voulait, on ne pourrait pas. Il est et reste ce qu'il est: une personne d'une banalité affligeante. Certaines personnes voudraient qu'il soit unique, étrange, insaisissable... son charisme et son magnétisme voudraient tellement qu'il soit quelqu'un d'original... et bien nan. Il est chiant, des comme lui on peut en trouver partout et en plus c'est un tue l'amour ambulant ! Sans parler du fait qu'il peut être très lunatique.

Heureusement il n'a pas que des défauts. Malheureusement, il ne montre pas assez souvent ses qualités. Dans un premier temps, il faudrait déjà arriver à lui parler car autant dire qu'il fuit l'espèce humaine comme la peste ! Néanmoins, si vous arrivez à le coincer, vous vous surprendrez vous même en remarquant à quel point il peut parler. Bon, bien sur, ce qu'il dit n'est pas souvent bien agréable à attendre: des insultes par ci, des moqueries par là, des "moi, je sais tout" ou encore des "parle à mon cul ma tête est malade" en vois-tu en voilà, mais bon. Eh oui, ce grand garçon n'est pas du genre à écouter ce que les autres vont lui dire, il faut dire que pour lui les autres sont complètement inutiles et en plus de ça, ils font pitié ! Tandis que lui bien sûr, bon il a ses soucis mais c'est un dieu (narcissique ? Nan. Ego surdimensionné ? Oui). D'ailleurs, c'est bien pour ça qu'il ne croit pas en un ou des dieux ! Franchement, si une telle personne existait, il serait à ses côtés et non sur terre avec de vulgaires humains totalement ignorants. Du moins, c'est ce qu'il pense et le pire, c'est qu'il n'hésite pas à le dire. Il a donc un sacré ego et je ne vous parle pas de sa fierté ! Ne vous amusez pas à le chercher parce que vous risqueriez de trouver votre pire cauchemar... il n'a pas de limite, c'est d'ailleurs pour ça qu'il doit voir un psy. Si vous êtes un peu trop sensible, évitez le, il risquerait de vous retourner complètement le cerveau parce qu'il est très fort pour ça, baragouiner, mentir, faire semblant... malgré ça, il n'est pas hypocrite, c'est déjà ça !

Si vous aimez les gens dégourdis, vous êtes également mal tombé, ce gars là est un vrai "je ne sais rien faire", enfin presque car il dessine et ce plutôt bien. Il n'aime pas le sport scolaire parce que cela le fatigue et qu'il pratique déjà la musculation tous les matins dans sa chambre, passe ses weekends à s'entretenir, il faut dire que le sport l'aide à canaliser sa violence, sans quoi il deviendrait fou. Quand on lui pose une question, il est bien courant qu'il n'y répond pas, tout simplement parce que réfléchir le fatigue de trop, il ne s'en donne pas la peine. En gros, il passe ses journées à bouillir dans son coin, faire des gribouillis et s'entretenir, ne lui demandez rien d'autre ! Il veut se la couler douce. D'ici, il ne ressemble pas vraiment à quelqu'un de très très malin ou encore d'intéressant... hein?

La violence qui le caractérise lui enlève généralement le peu de sympathie que les gens pourrait bien lui trouver. Ce n'est pas de sa faute, dès que quelque chose le contrarie il est obligé d'extériorisé ça en frappant quelqu'un ou quelque chose, parfois lui même. Malheureusement, ces débordements de comportement peuvent parfois aller très loin sans qu'il ne le veuille vraiment, une des raisons pour lesquelles il s'est laissé traîner à l'académie.

Ses relations avec les autres sont donc... houleuses. Et c'est dommage car il fait un très bon ami. Fidèle, protecteur, quand il aime c'est passionnément, ce qui le rend aussi très jaloux et dur à supporter parfois. Si vous lui confiez un secret, qui que vous soyez, il l'emportera dans la tombe et quand bien même que c'est un garçon que l'on vous conseillerez de zapper entièrement de votre vie, si vous lui demandez son aide il ne pourra s'empêcher de venir vous aider. Trouvez ça étrange si vous le voulez mais autant infliger l'injustice ne le dérange pas autant la subir ou voir quelqu'un la subir si ce n'est pas par lui l’horripile.

Niveau relation amoureuse... il dit qu'il n'a pas de préférence entre les filles et les garçons, il peut être attiré par les deux, mais en vérité c'est parce qu'il a du mal à accepter qu'il est bien plus attiré par les hommes que par les femmes. Néanmoins, il ne s'y intéresse pas vraiment et est à des années lumières de le faire. A moins de lui faire du rentre dedans forcé, il risque de ne jamais voir vos avances, dommage pour les timides. Je ne dis pas non plus qu'il est insensible aux autres, il peut aisément trouver quelqu'un irrésistible et comme tous les garçons de son âge, il a souvent les hormones qui le travaillent, ce n'est pas pour autant qu'il va sauter sur quelqu'un, il règle ça... tout seul, si vous voyez ou je veux en venir~.

De plus, il est assez sélectif en ce qui concerne les autres, il a du mal à supporter les personnes un peu trop joyeuses, trop au pays des bisounourses, les gens trop optimistes ou encore trop sûrs d'eux, même s'il est lui même vaniteux. Si jamais il rencontrait quelqu'un qui lui serait identique ? C'est simple, il aurait envie de le tuer. Ah, je n'ai jamais dit qu'il se supportait lui même ! Et puis, il ne faut pas oublier avec tout ça que ses relations ne sont pas facilitées par le fait qu'il ne supporte plus qu'on le touche...

Et pour finir, même si à première vue, on lui note plus de défauts que de qualités, une fois cette masse de défauts de franchis, on peut trouver quelqu'un de particulièrement attachant au fond.

Ce qu'il aime: la pluie, le sport (sauf celui fait en cours), les fruits et les légumes, dormir, être seul, les chats.

Ce qu'il n'aime pas: les journées ensoleillées, les gens heureux, le bruit, les psychologues, qu'on le touche.

HISTOIRE
Delsin est né en Allemagne un 17 décembre par une nuit pluvieuse mais a été conçu sur le continent américain, sur une terre reculée là où sa mère Marietta Von Heinz était venue étudier le peu de tribus indiennes qui existent encore de nos jours. En effet, la jeune héritière Von Heinz, de la maison d'édition du même nom, a toujours été passionnée par l'histoire et plus particulièrement par les cultures. Cela ne surprit donc personne dans sa famille quand elle fit des études pour devenir anthropologue et qu'une fois son diplôme passé elle se réorienta dans l'étude des mœurs ethniques, particulièrement des indiens d’Amérique, anciens comme actuels. Elle vécut en Amérique quinze ans et c'est au cours de ses recherches sur le terrain qu'elle tomba amoureuse d'un jeune indien nommé Motega Jacy "la nouvelle flèche de la lune" en amérindien. Leurs débuts furent tumultueux à cause de leurs langues différentes. Cela ne dura que quelques années, ils communiquèrent d'abord par des signes, puis chacun apprit les mots nécessaires pour dialoguer dans les deux langues, suffisamment en tout cas pour concrétiser leur amour. Ils vécurent ainsi six ans, jusqu’à la découverte de sa grossesse par la jeune femme. Le couple fut, bien entendu, heureux même si leur union ne plaisait pas vraiment au chef de la tribu (alias papy). Malheureusement, Marietta du retourner en Allemagne lorsqu'elle apprit que son père était tombé malade et vivait surement ses derniers jours. Malgré tout ce que cela lui coûtait, Motega promis de la rejoindre un jour.

La grossesse ne fut pas de tout repos, la jeune femme se retrouva seule, son père mourant n'aidant pas, sans parler de sa famille oppressante. Combien de temps prendrait son amour à la rejoindre en Allemagne, lui qui n'avait ni papiers, ni identité aux yeux de notre société? Cela pris en tout et pour tout plus de trois ans avant que les autorités compétentes ne daignent donner une identité au jeune sauvage et il ne pu donc pas assister à la naissance de son fils. Alors qu'il n'était pas encore là pour le reconnaître, la jeune femme du lui donner son propre nom. Aux yeux de la loi, Motega n'avait lui même aucun nom de famille et il du s'en approprier un. Il choisit alors le second prénom qu'il avait reçu "Jacy", la lune. Quand son père décéda, Marietta retourna en Amérique pour vivre avec celui qu'elle aimait et lui présenter son fils.

Delsin vécut donc jusqu’à l'âge de trois ans et demi sur le continent américain, une fois son père en ordre avec la loi, la famille s'en alla pour l'Allemagne là où Marietta devait reprendre la maison d'édition de son père, celle ci lui ayant juré avant sa mort. Ce dernier estimait avoir beaucoup trop travaillé pour que son entreprise ne soit pas récupérée par quelqu'un de sa lignée. Une fois sur place, Motega put enfin reconnaître son enfant et le petit garçon se retrouva avec un nouveau nom de famille.

La vie fut tranquille par la suite, la famille vécue heureuse et sans soucis. Delsin entra à l'école, il s'avéra que c'était une enfant très artistique et très sociable, ouvert, aimable, il avait beaucoup d'amis et était un enfant épanoui, jusqu’à ses onze ans. Il n'était pas rare que la famille retourne en Amérique afin que Motega retrouve ses racines et que tous s'éloignent du travail envahissant que représentait la maison d'édition. Un jour cependant, ce fut au tour de ce dernier d'apprendre la mort d'une personne chère: son père, le chef de sa tribu. Le problème étant que Delsin était encore en pleine période scolaire et que ce voyage là pouvait durer plus longtemps que prévu, des conflits ayant éclatés au sein de la tribu afin de désigner le nouveau chef. Certains estimaient que Motega devait assurer la succession et revenir vivre parmi eux, d'autres voulaient un nouveau système plus actuel et moins élitiste. Monsieur Frürer qui était alors un ami de longue date de la famille Von Heinz et par la même occasion parrain de Marietta, se proposa de garder le jeune enfant qui de plus l'appréciait énormément. Au vu de la situation et de la confiance que ses parents avaient en cet homme, ce fût à lui que revint la garde du jeune Jacy.

Le premier mois chez monsieur Frürer se passa à merveille, Delsin étant un enfant calme et gentil, il ne posait pas de problème et était même heureux de pouvoir passer du temps avec un adulte aussi intéressant que Hans Frürer. Ce dernier était un psychiatre reconnu et possédait de nombreux ouvrages sur la psychologie, domaine qui intéressait Delsin, ce dernier s'étant mit en tête de devenir à son tour Psychologue comme son ami et d'aider les autres aussi bien qu'il le faisait depuis la journée d'orientation qui avait eu lieu au collège. La réalité fut pourtant toute autre. Au fil des mois, le docteur Frürer se fit plus froid, plus distant. Ne comprenant pas pourquoi, Delsin tenta à de nombreuses reprises d'attirer son attention en lui faisant des dessins, en lui parlant des bonnes notes qu'il avait à l'école, des filles de son collège. Au fur et à mesure que le jeune garçon insistait, l'homme devenait de plus en plus dur. Delsin fût rapidement puni pour un rien, "parce qu'il avait été insolent" soit disant, "parce qu'il n'était qu'un idiot" d'autre fois. Puis les punitions furent suivies de près par des harcèlements moraux. Monsieur Frürer se moquait volontiers de ses changements physiques, le traitant d'immondicité, disant qu'il devenait aussi laid que son indien de père, qu'il n'était qu'un monstre que sa mère avait du éjecté de son saint corps. Il l'empêchait de faire ses devoirs, ne l'emmenait plus au collège alors qu'aucun bus ne desservait leur petite banlieue et l'obligeait à mentir, faisant croire à tout le monde qu'il séchait et tournait mal. Il finit par le battre, et il en porte encore certaines cicatrices mal placées. Etc...

Hans Frürer n'avait jamais épousé l'avis de Marietta quand celle ci avait décidé de se mettre avec monsieur Jacy, encore moins quand elle était revenue enceinte de celui ci. Personne ne comprit vraiment pourquoi il avait fait semblant d'apprécier l'enfant pour gagner sa confiance, celle de ses parents et de le torturer par la suite. Delsin aurait aimé crier à ses parents que l'homme le battait, l'insultait, le torturait mais il n'y avait aucun moyen de les contacter là ou ils étaient. Il aurait aimé en parler à l'école, leur montrer les bleus et griffures qu'il possédait, les brûlures de cigarette qui ornaient ses parties intimes car l'horrible homme avait osé les découvrir et l'humilier ainsi... mais pour cela il aurait fallu qu'il se déshabille car le monstre s'arrangeait toujours pour le marquer là ou cela ne se remarquerait pas. Son calvaire dura un peu moins d'un an mais suffit à le briser totalement. Lorsque Delsin retrouva sa famille, il ne put s'empêcher de pleurer des heures et des heures. Ses parents pensaient lui avoir manqués, c'était le cas mais il était surtout soulagé de pouvoir être de nouveau en sécurité. Il ne sut jamais lui même pourquoi il ne parla pas de cette année passée chez Hans Frürer, ses parents le considérant alors toujours comme une personne de confiance. Bien sûr, il fit tout pour s'en éloigner mais le bourreau trouva le moyen d’apparaître encore et encore au sein de la famille. Invité à manger, invité aux anniversaires...

Les années passèrent et Delsin entra dans l'adolescence, fermé, froid, distant. Il n'avait plus grand chose à voir avec l'enfant aimable et joyeux qui ses parents avaient laissé et ceux ci ne cessaient de s’inquiéter. Non seulement il ne semblait plus apte à faire confiance à qui que ce soit mais en plus, il s'était mit en tête que l'espèce humaine était de la pire espèce et que s'il pouvait, il l’éradiquerait lui même. Un peu flippant, nan ? Quelle ne fut pas leur erreur quand ils essayèrent de le faire suivre par un psychologue et quelle ne fût pas la sienne de refuser en crises répétées chaque médecin qu'on lui proposait. Monsieur Frürer fini par se proposer et on le força à se rendre à son cabinet. Durant les séances, le vieil aigri n'arrivait plus à retenir ses pics. La seule différence fût que Delsin n'avait plus onze ans mais quinze ans maintenant et qu'il avait décidé de se défendre. Un jour, il renversa le bureau du psy et lui balança ce qu'il pouvait en ramasser pour lui balancer à la figure. Bien sûr, on le fit passer pour fou. Malgré cela, il continua à aller aux séances pour montrer qu'il n'en avait rien à faire de ce que ce monstre pouvait bien penser de lui et à chaque pic qu'il lui lançait, Delsin répliquait jusqu'au jour où le vieux alla trop loin. Alors que la séance prenait fin et que le jeune homme se dirigeait vers la porte de sortie, le monstre le plaqua contre le mur de telle façon qu'il ne puisse se défendre et commença ses attouchements.

Quand il ressortit du cabinet, Delsin fonda en larme, explosant sous la pression que ses nefs avaient emmagasinée tout ce temps et ce fût une patiente du psychiatre qui mit fin à souffrances. Madame Helzmain avait pour habitude de discuter avec lui quand il était enfant et qu'elle arrivait pour son rendez-vous tandis que lui rentrait de l'école. Au fil des années, elle regretta que le garçon se refermât sur lui même, lui qui était auparavant si sociable et aimable. Quand elle le vit dans cet état dans la cage d'escalier du bâtiment où exerçait le docteur Frürer, elle ne put s'empêcher de vouloir le consoler et allez savoir pourquoi tout était sorti. Les insultes, le harcèlement, les coups, les brûlures et à l'instant, les attouchements... de quoi donner une crise cardiaque à la pauvre dame qui prenait son rendez vous quotidien parce qu'elle se sentait seule.

Ce fut elle qui l'encouragea à porter plainte et à mettre au courant ses parents, ce que Delsin fit. Quand l'affaire devint officiel, il n'hésita pas une seule seconde à aller témoigner au tribunal et étant lui même mineur, l'audience n'avait pu tourner qu'en sa faveur, notamment grâce aux nombreuses marques au niveau des parties intimes qui montraient clairement des restes de brûlures tout comme l'avait indiqué l'adolescent. Quand l'affaire prit fin et que le psychiatre fut emprisonné, ses parents ne purent jamais vraiment s'en remettre. C'était de leur faute si leur fils avait subi ça et si cela avait continué, ils n'avaient pas su le croire et comprendre le mal-être de leur fils non plus après être rentré de voyage alors qu'ils avaient notifié le changement. Au lieu de lui venir en aide, ils l'avaient poussé vers la souffrance. Le choc fût d'autant plus grand pour Marietta qui avait grandi avec son parrain sans aucun souci.

Comme pour se rattraper, les deux parents finirent par surprotéger leur enfant. En deux ans, il n'eut aucune limite, il pouvait faire ce qu'il voulait. Il aurait craché sur la table que cela serait passé. Le problème étant que la pitié et la mauvaise conscience de ses parents n'arrangèrent pas les choses et au lieu de lui permettre de reprendre sa vie à zéro, ils le laissèrent s'enfermer dans son monde. La colère s'empara de lui et au fil des jours, il se montra de plus en plus violent. Le peu de fois ou il sortait dehors, on appelait ses géniteurs pour qu'ils puissent venir le récupérer au commissariat et les études n'en parlons pas, il les arrêta tout simplement. Bien qu'il ne passa jamais par la drogue ou alcool, il avait pour habitude de traîner dans les squats de droguer et de voler pour les aider à payer leurs fournisseurs. Il y rencontra d'ailleurs les deux seuls amis qu'il eut en 4 ans: Steven et Jen, deux ados tout aussi déchirés que lui. Pour ses 17 ans, il se fit tatouer le torse et une partie du bras gauche d'un dragon, histoire d'immortaliser le feu qui brûlait toujours en lui.

Quelques jours après son anniversaire, son père lui parla de l'académie Alsbach, la fille d'un de ses collègues y était, c'était une école avec ses propres sections et surtout il y en avait une qui lui conviendrait pour se remettre dans le bain. Puisqu'ils étaient incapables de sévir avec leur fils, Marietta et Motega décidèrent de s'en remettre à quelqu'un d'autre. Ce ne fût pas une partie de plaisir pour le traîner jusqu'au bureau de mademoiselle Garnier, d'autant plus qu'il ne fut pas des plus charmant avec elle une fois son derrière de poser sur une de ses chaises, mais malgré ça, il se laissa "enfermé" dans l'académie. Il a beau dire qu'il reste là pour être tranquille, il apprécie le concept et surtout il y voit enfin une petite chance de retrouver une vie normale même si ce n'est pas gagné au vu de son agressivité... d'autant plus qu'en devenant un nouveau départ il se doit de voir un psychologue... Affaire à suivre.
Edit mise à jour de la fiche: Delsin eu du mal à se faire aux règles de l'académie, aux séances chez le psy, et à trouver ses repères entre la vie lambda d'adolescent, et les problèmes liés aux Alsbach. L'un d'eux essaya de l'influencer et de se servir de lui contre l'établissement mais heureusement Tim le raisonna. Tim Guillodis, champion australien de bmx, théorème, ce type qu'il détestait tellement il respirait la joie et la naïveté mais dont il finit par tomber follement amoureux grâce à une initiative peu commune de la directrice. Bien que l'australien dû rentrer en Australie, les deux restent en contacte et se débrouillent pour se voir à chaque vacance. Tim est le gilet de sauvetage qui l'empêche de couler, c'est pour lui qu'il fait tous ces efforts, qu'il a décidé de passer chez les Palettes: il veut le rejoindre dès qu'il sera diplômé... mais rester seul ici sans lui est difficile et il n'est pas encore très stable...



Dernière édition par Delsin Jacy le Mar 14 Jan - 17:19, édité 2 fois
avatar

Invité





MessageSujet: Re: Delsin Jacy   
Ven 10 Jan - 22:39
Il reste quelques petits trucs...
Bonsoir,
Tout d'abord désolé pour le temps de réponse. Ensuite je te souhaite la re-bienvenue étant donnée que tu étais déjà là. ~

Déjà pour commencer l'histoire tient le fil et c'est très intéressant, c'est bien recherché. Ensuite il reste tout de même quelques incohérences :

Psychologie & Physique
"on le ne refait pas" > "on ne le refait pas"
"c'est passionnément, ce qui le rend aussi très jaloux et dur à supporter parfois" > la phrase est alourdie sans la virgule, il est préférable de la mettre.
"on lui note plus de défauts que de qualités, mais une fois cette masse [...]" > le "mais" n'a pas trop sa place ici. Il serait plus correct de l'enlever.

Aussi j'ai du mal à saisir ; tu dis qu'il est bronzé mais pourtant, il déteste le soleil. Une raison, une explication ? Si c'est juste parce que son père est indien, dans ce cas il ne peut pas être hâlé mais juste métissé.

Histoire
Quelques erreurs d'orthographe, avec une relecture à tête reposée tu les trouveras. Je parle principalement des erreurs entre "ou" & "où".
"au fil des mois" et non "fils des mois" pareil pour "au fil des années"
"d'autres fois"
"ses changements physiques"
"Monsieur Frürer finit"
"affaire officielle"
"aux nombreuses marques au niveau"
"se laissa enfermer"

Enfin bref, une relecture globale te permettra d'éradiquer les fautes restantes. ^^

Je te laisse modifier, après ça on pourra te valider. Smile
avatar
Messages : 128
Date d'inscription : 31/12/2013
Age : 24
Localisation : Là où personne ne me trouvera.

Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau Départ
Delsin Jacy





MessageSujet: Re: Delsin Jacy   
Mar 14 Jan - 17:34
Oh Oh Oh
Merci pour la correction~~ !

Alors, j'ai corrigé les fautes, normalement tout est bon, maintenant. ^o^

Pour le soucis avec les "ou", ce n'est pas vraiment un soucis d'orthographe enfaîte... je ne sais tout simplement pas les faire au clavier ><" (du coup, j'en ai profité pour copier le tien et le recoller dans mon post mouahahah, merci xD)

Et pour la couleur de la peau, en effet, c'est plutôt qu'il est métissé x), c'est corrigé aussi.
avatar
Messages : 1847
Date d'inscription : 19/05/2011
Age : 28
Localisation : Dans les couloirs

Voir le profil de l'utilisateur http://akademie.forums-actifs.net
Eliza Fonda
Eliza Garnier





MessageSujet: Re: Delsin Jacy   
Mar 21 Jan - 18:17
Validée !
Tout est en ordre, désolée pour l'attente. Bienvenue chez les Nouveaux Départs. N'oublie pas que ton personnage ne peut pas non plus sauter à la gorge de tout le monde pour un souci de cohérence avec le contexte.

Je t'ajoute donc à ton groupe, place ton rang et te laisse relire la Dépêche du Nouveau.

Sois sage Wink.

p.s: le "ù" c'est proche de la touche "entrée" sur un clavier azerty et c'est aussi la touche de % .


Allez dépêche!
Wouhou ! Coucou toi, mon petit nouveau chéri :3. Ta fiche a été validée (par un de nos dieux * va mourir dans son coin). Félicitations, c’est du beau travail ! Cependant, je te conseille de suivre notre petite chasse aux indices spécialement prévu pour toi.

Alors, déjà mon chou, il va te falloir des amis mais ça ne s’invente pas ! Enfin, avoir un ami imaginaire, c’est possible mais ça s’appelle aussi de la schizophrénie passé un certain âge. Donc tu vas par LA et tu te trouves des camarades è__é. T’as même le droit de parler aux inconnus et de manger leurs bonbons.
Ceci dit, je te comprend pour aller les rencontrer toutes ces personnes, il faut que tu sois tout beau et tout bien ravalé ( avec un devis aussi)Alors, au besoin tu peux demander à nos petits doigts de fée de te concocter un joli kit, un avatar ou même une signature.  PAR ICI mon ami.

Cependant, ton petit chemin  (qui sent la noisette ♪ *mur*) a encore quelques secrets pour toi.  Maintenant que tu es tout beau, tout propre, va donc recenser ton avatar PAR ICIII. Bien, je sens que tu continues à écouter ma divine parole siii passionnante. Maintenant, pour éviter que tu ne sois un SDF, ce serait dommage après tout ce chemin, va te trouver une maison tout de suite et que ça saute èwé. Si tu es élève ou membre de Akademie, ta maison sera LA, si tu es Alsbach PAR LA ou Habitant PAR ICI.

Après ce long travail de présentation et ce petit parcours semé d’embûches, tu as bien le droit à un peu de réconfort. Dirige-toi donc vers le flood ! PAR LA

Un tout petit point encore mon lapin avant que je ne te laisse bondir à ta guise. Tous les messages hormis ceux de la partie flood doivent se faire avec le formulaire qui se trouve   DANS LE COIN SOMBRE LA BAS.

Bon courage/chance/supplice/amusement parmi nous !

_________________


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Delsin Jacy   
 

Delsin Jacy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Téléphone de Delsin
» that smile. - Jacy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akademie Alsbach ::  :: Identität :: Fiches validées :: Nouveau Départ-